Les Poètes de la Montérégie

Plus de 28 ans de rencontres avec des amis de la poésie

Bonne fête papa

Mon papa est parti
Du fond de l’Abitibi,
Droit vers le Paradis,
Par un beau soir d’abri.

Il était à bûcher
Un cyprès entêté.
Un coup de vent à pogné;
Il s’est fait écraser.

Quand ils l’ont relevé,
La ceinture éclatée,
Il était éventé,
Avait peine à souffler.

Alors il a crié:
C’en est fini pour moé;
J’vas lâcher ma journée
A moitié commencée.

Les gros chars l’ont am’né
Vers un lieu éloigné;
Puis ils l’ont ramené
Dans un coffre fermé.

Pendant trois jours entiers,
La visite n’a pas cessé.
J’me tenais a r’garder
S’il s’mettait à bouger.

Je l’ai vu s’éloigner
Par le chassis givré
Dans un corbi’lard vitré
Par n’journée poudrée.

Plus j’y pense, plus j’me dis
Que c’était mieux pour lui
De finir à midi
Que d’partir à minuit.

Mon tour vient moi aussi.
Je partirai vers lui
Droit vers le paradis
Par un beau soir d’avri.

©Gérard St-Arnaud

Les commentaires sont fermés.