Les Poètes de la Montérégie

Plus de 28 ans de rencontres avec des amis de la poésie

Raymond Pilote

IMG_0471-RP-150x150

JUSQU’OÙ L’AMOUR TERRE QUÉBEC

 au souffle du vent qui fouette le flanc des ardeurs

au parfum de la fleur ravissante du charme de ses couleurs

au rayon du soleil qui infiltre à la ronde sa chaleur

à la lumière qui braque partout ses puissants  réflecteurs

au bond de la cascade qui se fait magnétique danseur

aux arabesques audacieuses des oiseaux  libérateurs

au mugissement du torrent aux accents ensorceleurs

au dos de l’océan qui ne cesse son geste berceur

sur le ventre de la lune enchantée de sa noctambule rondeur

 ne souhaitons-nous pas aimer jusqu’au delà

de l’horizon vainqueur

 jusqu’au faîte de la voûte céleste en cascadeur

jusqu’aux profondeurs insondables des mers en intrépide plongeur

jusqu’aux bouts infinis et fantastiques de l’univers splendeur

jusqu’à la démesure de la folie d’un sauveur

aimer ingénieusement en créateur

comment faire battre autrement son coeur ?

Raymond Pilote

 ND-point de fuite

à vol d’oiseau tête continentale
au profil dentelé d’anses de baies
bouche ouvrant fleuve géant
savourant îles perles et diamants
lèvre inférieure péninsule arrondie
au relief sensuel d’attraits multiples
lèvre supérieure côte au fjord titanesque
dansant de promesses escarpées

lacs mirages étincelants
rivières veines bondissantes
suscitant énergie desseins d’entreprises
chevelure verte de conifères odoriférants
ouvrant pages inspirantes de papyrus
joues gonflées du vertige montagneux
au ventre de rocs fibrés d’or
embouchures aux pores d’accueil
corps marbré d’un passé mythique
nourri d’exploits glorieux à poursuivre


tête débordante de fantasmes d’utopies
à faire chavirer esprits créateurs
tripes triturées de courants contradictoires
couilles courtisées par facilité d’abandon
âme étouffée par ligaments sournois prolixes


pays exposé aux frissons de moindres vents
néanmoins reflet de soie à essence de fierté
rivée au principe granité : défi de luire son être

Raymond Pilote, in La traversée – 2013
collectif des poètes de la Montérégie

 IMG_5087

LA POÉSIE

C’est la
ligne dansante
colorée
de larmes
de sourires
de rires
de réflexion
de chanson
de pointes d’humour
de cris d’alarme
de silence et d’extase
dans la gamme
et le rythme
de nos fantaisies

Raymond Pilote

 

UN BROUILLARD FLOTTE SAGA DU ROUGE

refus à la lumière de filtrer

l’égarement guette

 

rideaux des ténèbres à pourfendre

cohortes de la clarté à réclamer

 

voile des équivoques à trancher

escalades des menaces à étouffer

 

sur ce monde en proie

aux hordes des conflits

 

affres de la guerre

un brouillard flotte

 

à crever

à tout prix

 

Raymond Pilote

 

 

après deux verres de rouge
le rouge monte à l’orbe des joues

incitation des yeux colore horizon en rouge
coucher de soleil rougeoie à souhait

révolution rouge chez neurones en branle
sillonne de rouge nervures des contrées

battue au fer rouge décadence royale
triomphe démocratique du carré rouge

rouge déroute noir des âges surannés
fi ! rouge colonial poussiéreux

à la faveur du rouge épuré jusqu’à égalité
liberté bat pavillon rouge sur avenues

banni du parcours déversement de sang rouge
à paix des humains déroulement du tapis rouge

Raymond Pilote, in La traversée – 2013

collectif: poètes de la Montérégie

6 réactions sur “Raymond Pilote”

  • réal boucher dit ré dit :

    merci Carntier dit
    commentaire se voulant rassurant
    mais mirroir ou pas
    novice du monde virtuel
    n’aime pas s’y voir
    mirroir ou pas
    Ré conforté
    entre tout de même en confiance
    par gentillesse rendue
    suite à crainte retenue
    Merci Monsieur ou simplement Carnetier
    je ne connais guère l’usage
    est-ce nom réel ou nom de plume
    s’alliant au monde virtuel
    ré face au mirroir Réagissez

    merci encore de l’appui

  • CARNETIER dit :

    Cher monsieur
    Je pense que je devine ce qui vous agace. C’est un «miroir» ! Sous Réagissez (qui j’en conviens est assez impératif, presque violent) vous voyez votre nom et votre adresse de courriel. C’est le fameux «miroir» dont je viens de vous parler. Car vous êtes le seul à voir votre nom et votre courriel. C’est ainsi dans les blogs. Personne d’autre sur toute la planète (sauf les méchants hackers) ne peut voir votre nom et votre adresse sous Réagissez. Évidemment ailleurs on ne peut cacher son nom, sinon comment vous reconnaîtrait-on comme l’auteur de ces admirables commentaires ?

    Bonne conversation !

  • réal boucher dit ré dit :

    ouf ouf ouf ici de même
    mon nom et adresse courriel
    pourtant le président m’avait écrit
    que le tout était corrigé
    anxiété de novice internaute
    me reprend de plus belle
    pourrais-je dormir en toute quiétude
    me sachant encore à *Réagissez*

  • réal boucher dit ré dit :

    il est maintenant 18hres 13 et je suis toujours affiché à Réagissez…
    comment se fait-il que nos coordonnés demeurent en place suite à notre *Réagissez*
    je voulais tout simplement dire mon appréciation à Ramo-Nico sans pour autant demeuré
    au vu et au su de tous contactants de votre beau site…
    merci de votre attention monsieur le Webmestre du site.
    Ré tout étonné …

  • ici encore invitation à modération
    pourtant j’ai tenté en peu de mots
    exprimer mon admiration
    d’un souffle si réconfortant
    venant d’ainé encore tout jeune
    par son coeur et ses mots
    disant qu’il est toujours *le ravi*
    émerveillé en sa poésie
    bravo Ramo et merci
    Ré élève d’antant

  • mot de jeunesse
    devant tendresse de la vie
    coeur en fête
    sème merveilleuse poésie
    douce à l’oreille
    enflamme âme et esprit
    en jouissance de mots
    sur si beau regard
    de l’arbre humain
    qui décline si bien
    son monde de poésie
    Ré tout enchanté

  • Réagissez