Les Poètes de la Montérégie

Plus de 28 ans de rencontres avec des amis de la poésie

Pierre Poulin-Piel

LA FIN DE LA SEMAINE RAYMOND DEVOS
Je me souviens d’avoir vu tomber Un dimanche après-midi

Larmes abandonnées égarées

D’un visage hivernal d’homme amaigri

Je me souviens qu’en moment tendre

D’avoir relevé d’un doigt fragile

Le menton de mon enfant et s’éloignant,

Esseulée, elle souriait en larmes

Je me souviens sur sa joue d’entendre

Chanter en fado solitude stérile

Vu sur ses yeux des mots se ciselant

Son charme en vacarme me désarme

Je me souviens d’avoir vu tomber

Un dimanche soir partie

Des rires de larmes asséchées

D’un visage d’homme en paralysie

Puis chaque vendredi suivant

On courait en s’apercevant

L’un vers l’autre en riant

Elle sautait dans mes bras printemps

Extrait de «De sable et d’eau claire»

recueil de poésie du Cercle des poètes de la Montérégie 2008

Surgit en l’imagination d’italiques créaturesUn récit épique étourdissant en lecture

Reconnaissait l’auteur sous signature

Par les descriptions toutes caricatures

De chaque page émerge la démesure

De la sculpture cachée en l’écriture

Univers coloré d’hilarantes peintures

Régal d’ivresse perfection de littérature

Le suspens du connaître me déchire

Des heures et des heures lire et relire

À chaque instant c’est le grand délire

Je l’avoue sans fiévreuse honte à rougir

Avec ce livre ne pourrai vieillir

Tous les jours saura m’entretenir

J’évoquerai son œuvre en souvenir

Pour toute vérité : je suis mort de rire

Extrait de «De sable et d’eau claire»

recueil de poésie du

Cercle des poètes de la Montérégie 2008

Une réaction sur “Pierre Poulin-Piel”

  • pat dit :

    je réagis à ce bonhomme de la montérégie,
    tout ce temps là on m’as menti
    je lui croyais le plus fort
    celui qui reste au nord du Nord
    mais voilà que je découvre un visage tel
    non loin de chez moi plein de « pouelle »
    eh oui! eh oui! c’est le père Noel!

  • Réagissez