Les Poètes de la Montérégie

Plus de 28 ans de rencontres avec des amis de la poésie

Nicole Descôteaux lançait dimanche 24 avril 2016 un nouveau recueil

Pour lire une page du journal de Raymond Pilote, célébrant sa muse et l’événement :

Journal du 24 avril 2016, Dans le tumulte des mots 

 

« Brille le soleil 

pour d’autres ailleurs 

affamés de vivre »

comme le dit si poétiquement  Nicole Descôteaux

à la page 14 du « Tumulte des mots dans l’orbe vital »

par un beau jour où justement le soleil brillait de tous ses feux

à l’invitation de Nicole soutenue par l’organisatrice Diane Duquette

âmes ardentes  sont venues de partout d’Ottawa,du Lac Etchemin,

de Gatineau, de Lévis , de Longueuil, de Laval

de Sainte-Anne-des-Lacs, de Prévost, de McMasterville

de Montréal, de Saint-Bruno, de Mont-Saint-Hilaire,

de Varennes, de Saint-Jean, de Beloeil, de Sainte-Julie

par l’artère  Chemin du Fer à Cheval dessinant un rond point

vers  la sculpture trimétal de Toussaint Riendeau, grand ami de Nico,

qui danse une ronde métalique invitant

les gens à entrer dans la moderne architecture de la

Bibliothèque et Sainte-Julie où dans une salle décorée

des tableaux fantaisistes originaux et colorés inspirent la fête

Là Invités ont pu tomber dans les bras de la poétesse du jour

l’entourer l’entendre honorer et louer pour son œuvre

et la hardiesse qui l’avait poussée à la produire

ainsi manifestant  son désir de triompher d’un cancer

qui lui fouette l’urgence de vivre intensément

le temps accordé pour rayonner les talents reçus

de la sorte épanouir à la fois sa vie et son monde

Jour de grâce pour constater cet effet et le vivre

en partage chaleureux avec tous les gens présents

et tous ceux qui auraient tant aimé se mêler

à ce lancement source de réconfort et de rayonnement

en ce jour du livre phare intense pour réanimer l’existence.

L’ici et les ailleurs ensemble se sont confondus pour que brille

le soleil vers tous les ailleurs suréminents avec souhait

que les humains, à travers le tumulte des mots,

deviennent affamés du partage solidaire

qui crée  fraternité paix et amour

Preuve une fois de plus que les maux

si sombres que soient les menaces qu’ils profilent

peuvent engendrer mots lumineux

démontrant que la souffrance joue le rôle

de passage de la nuit à l’aurore

et alors

« brille le soleil

pour d’autres ailleurs

affamés de vivre » .    

                                             Raymond Pilote 

 

Réagissez